Le BLOG d'INFOR JEUNES HUY asbl

01 octobre 2014

Jeu PASSE-PARTOUT

Le jeu « Passe-Partout » est interactif. Il permet de s’interroger sur des aspects importants de notre existence et aide à travailler sur les préjugés.

Présentation du jeu

Le Passe Partout permet aux jeunes :

  • D’être plus critique face à la masse d’informations qu’ils reçoivent, de mettre ces informations en relation avec leurs propres expériences, d’exprimer leurs sentiments et leurs valeurs par rapport à des situations précises de la vie quotidienne, de se confronter à l’avis des autres
  • Une ouverture vers le monde qui les entoure
  • D’avoir accès à l’information sans condition
  • L’égalité des chances dans l’accès à l’information jeunesse
  • D’être sensibilisé à une démarche active de recherche d’information
  • D’être dans un moment d’écoute et d’échange entre pairs

Les jeunes recherchent une place dans le monde réel et une appartenance sociétale. Pour la génération issue du virtuel et de l’individuel, il est important de faire découvrir des relations par un outil concret qu’est le « jeu de société » avec des objectifs spécifiques liés au savoir être :

  • Développer la coopération
  • Développer le travail d’équipe

    kit-passe-partout-1024x768

  • Respecter des règles
  • Participer à des débats

Pratiquement, il se présente comme un jeu de société, type questions-réponses tournant autour de 9 thématiques :

  • L’enseignement
  • L’emploi
  • Les loisirs
  • Les relations
  • Le social
  • La justice
  • L’autonomie
  • L’international
  • La Province

Ce jeu n’est pas destiné à être prêté, loué ou vendu. Il nécessite un encadrement spécifique pour lequel les animateurs – informateurs du réseau Infor Jeunes sont formés.

Pour plus d’infos : INFOR JEUNES HUY asbl – tél. 085/21.57.71 – courriel : huy@inforjeunes.be

Posté par infor jeunes à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Bracelet HATI

Le Collectif HATI (Huy à tes idées)

  • T’écoute

    brahati

  • Recueille tes idées
  • T’aide à réaliser tes projets

Plus d’info : huyatesidees2014@gmail.com

Viens retirer gratuitement à la permanence Infor Jeunes Huy (quai Dautrebande 7 à 4500 HUY – 085/21.57.71) ton bracelet HATI.

Posté par infor jeunes à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Quelle CONTRACEPTION choisir ?

contraception

Trouver la contraception la plus efficace pour soi, c'est prendre en compte différents facteurs (mode de vie, âge, enfant...) et choisir en connaissance de cause, la contraception la plus adaptée à sa situation.

La pilule

La pilule est un comprimé à prendre quotidiennement et à heure régulière pendant 21 jours ou 28 jours, selon le type de pilule.

Le préservatif masculin ou féminin

Le préservatif masculin se déroule sur le pénis en érection avant la pénétration et retient le sperme.

Le préservatif féminin est une gaine munie d’un anneau souple aux deux extrémités qui se place dans le vagin.

Le préservatif est le seul moyen de contraception qui protège du VIH et de la plupart des autres IST.

L'implant

L'implant est un bâtonnet cylindrique de 4 cm de long et de 2 mm de large inséré sous la peau du bras, sous anesthésie locale. L’implant permet d’avoir l’esprit libre pendant 3 ans.

Le stérilet

Le stérilet est placé dans l'utérus par un médecin. Il peut être gardé de 3 à 8 ans, selon le modèle. Il a une longue durée d’action et permet d’avoir l’esprit tranquille.

Le patch contraceptif

Un patch à coller soi-même sur la peau une fois par semaine et à renouveler chaque semaine, pendant 3 semaines. Durant la 4e semaine, l’arrêt provoque l’apparition des règles. Un geste hebdomadaire, pratique pour celles qui ne veulent pas avoir à penser à leur contraception tous les jours.

L'anneau contraceptif

Ce contraceptif est un anneau souple à placer soi-même dans le vagin, simplement, comme un tampon. On le laisse en place pendant 3 semaines. Au début de la 4e semaine, on enlève l’anneau soi-même, ce qui provoque l’apparition des règles.

Les spermicides

Les spermicides se présentent sous forme de gel et d’ovule qui se placent dans le vagin quelques minutes avant chaque rapport et détruisent les spermatozoïdes. C'est une contraception qui peut être utile comme dépannage.

Question d'efficacité ?

L'efficacité d'une contraception ne se mesure pas seulement à sa fiabilité théorique. Elle dépend aussi de l'usage que l'on en fait.

Par exemple : la pilule est une méthode contraceptive théoriquement très efficace. Mais si une femme qui l'utilise, l'oublie plusieurs fois par mois, elle l'est beaucoup moins... c'est ce qu'on appelle son efficacité réelle.

Pour plus d'informations, n'hésite pas à te rendre dans un planning familial, chez ton médecin traitant ou chez un gynécologue. Ceux-ci t'aideront à trouver un moyen de contraception adapté.

Plus d’info : www.planning-familial.be

Posté par infor jeunes à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 septembre 2014

La SOUS-LOCATION

sous-location-location-appartement

Tu loues un kot et tu voudrais éviter de continuer à payer ton loyer pendant ton séjour Erasmus ? Tu es locataire d’un appartement deux chambres, et tu voudrais un peu de compagnie ? En stage à l’autre bout du pays, un ami te dépanne et te sous-loue son studio ? La sous- location est-elle légale ? Dans quelles conditions sous-louer ?

La sous-location, c’est quoi ?

La sous-location est un contrat distinct du bail principal, par lequel le locataire donne lui-même en location, à un sous-locataire, tout ou partie du bien qu’il loue. Il y a donc un deuxième contrat de bail qui intervient.

Qui peut sous-louer son bien ?

Il faut rappeler la distinction entre bail de droit commun et bail à résidence principale.

Le bail de droit commun est le contrat de bail dont le minimum légal est prescrit par le Code civil. Bien souvent les kots sont soumis au bail de droit commun.

En tant que locataire, tu pourras sous-louer ton bien sans prévenir ton bailleur (ton bailleur est bien souvent ton propriétaire) SI cela n’est pas interdit dans ton contrat de bail. Attention la personne à qui tu sous-loues ne peut pas établir sa résidence principale dans ce logement.

Tandis que le bail à résidence principale (lieu où une personne vit habituellement et effectivement) est le bail qui s’applique aux contrats portant sur un logement affecté à la résidence principale du locataire. Pour sous- louer ton bien affecté à ta résidence principale, tu devras avoir l’accord (de préférence écrit) de ton bailleur. Tu ne pourras sous-louer qu’une partie du logement et tu devras rester habiter dans l’autre partie à titre de résidence principale.

Ton sous-locataire aura le choix d’établir ou non sa résidence principale dans votre logement.

Méfiance

Attention, la sous-location fait naître un bail nouveau, mais tes obligations vis-à-vis de ton propriétaire demeurent ! Donc si ton sous-locataire fait des dégâts ou ne paye pas son loyer, ton propriétaire pourra se retourner contre toi. C’est pourquoi un écrit entre ton sous-locataire et toi peut s’avérer utile en cas de litige entre vous. L’écrit est obligatoire en cas de sous-location d’un bail de résidence principale.

La sous-location en cas de colocation

Il est possible de signer un contrat de bail avec un propriétaire et de sous-louer le logement à des colocataires. Dans ce cas, celui qui signe le bail principal est responsable du bail par rapport au propriétaire. Il n'existe aucun lien entre le propriétaire et les autres colocataires.

Attention, si la sous-location est interdite dans le bail principal, en aucun cas le locataire principal ne peut sous-louer une partie de l’immeuble loué. En cas de sous-location, il est vivement conseillé de signer un pacte de colocation. Celui-ci permet de concrétiser par écrit les engagements et les devoirs de chacun au sein de la colocation.

Quid en cas de sous-location interdite ?

Si ton propriétaire découvre et arrive à prouver que tu sous-loues ton logement, alors que le contrat de bail l’interdit ou ne l’autorise pas, il pourra réclamer, devant le juge de paix, que le contrat qu’il a avec toi soit respecté. Ce qui entrainera l’exclusion du sous-locataire, la résolution du bail qu’il a avec toi pour inexécution fautive de ta part (tu n’as pas respecté les termes du contrat) et, éventuellement, réclamer des dommages et intérêts (mais c’est plus rare).

Plus d’info :

www.belgium.be/fr/logement/location/bail/sous-location

www.notaire.be/acheter-loueremprunter/bail-de-residence-principale-/cession-du-bail-ou-sous-location/la-souslocation

www.droitsquotidiens.be/espacejeunes.html

Posté par infor jeunes à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

CONFLITS parents/enfants : Vers qui se tourner ?

Disputes incessantes, violence, maltraitance, manque de communication, dialogue « de sourds », incompréhension ou encore crise d’ado… Ca ne va plus avec tes parents ou beaux-parents ? Un environnement familial sain et sécurisé est primordial à la bonne éducation et à l’évolution des enfants. Alors si tu te retrouves à devoir gérer une situation difficile, n’hésite pas à faire appel à l’aide.

On t’explique où tu peux te rendre !

Témoin de violence conjugale ?

La violence conjugale, c’est le quotidien d’un couple sur 8, quel que soit leur environnement social. Cela consiste en un ensemble de comportements et d’attitudes d’un des partenaires qui veut contrôler ou dominer l’autre. Elle peut se concrétiser en agressions verbales ou physiques, manipulation, menaces ou violences et peut avoir un impact au niveau psychique, physique, sexuel ou économique. Si tes parents sont plongés dans le cercle de la violence, si tu en es victime ou témoin, il faut en parler ! Le premier réflexe à avoir est d’appeler le numéro gratuit : 0800 30 030 (écoute violence conjugale). Il existe une série d'institutions offrant un soutien et une protection aux victimes de violence conjugale : refuges, groupes de discussion, aide psycho-sociale… Toutes les adresses sont disponibles sur le guide social : www.guidesocial.be

Maltraitance d'enfants (0-18)

La maltraitance peut prendre plusieurs formes : maltraitances physiques (si on te blesse) ou émotionnelles (si on te menace, t’isole, t’humilie…), négligences physiques (on ne pourvoit pas à tes besoins élémentaires comme l’habillement, le sommeil, l’hygiène…) ou émotionnelles (on ne te donne pas suffisamment d’amour, de confiance, d’affection…), abus sexuels (si on te contraint à effectuer ou à subir des actes sexuels) et inceste (abus sexuels entre parents jusqu’aux troisième degré, donc jusqu’à tes oncles et tantes).

Si tu te retrouves dans une de ces situations, ou si tu en es témoin, il faut le signaler et te faire aider ! Une maltraitance d’enfant peut être signalée à un médecin généraliste, à la police (n°101) ou au parquet.

Différentes institutions s’occupent également de ces situations : les équipes SOS enfants ( www.federationsosenfants.be ), Yapaka (programme de prévention de la maltraitance), l’ONE ou le délégué général aux droits de l’enfant ( www.dgde.cfwb.be ). Tu peux aussi toujours appeler le 103, Service écoute enfants, de 9h à 24h ( www.103ecoute.be ).

Etouffement et mal-être

Tu éprouves un ras-le-bol quotidien, tu te sens sombrer et perdre pied, tu « décroches » à la maison tout comme à l’école et ne supporte plus les marques d’autorité, la vie te lasse ?

Ce sentiment de mal-être ou d’étouffement peut se développer en toi, pendant l’adolescence notamment.

Cette situation peut avoir des répercussions sur ton entourage, parfois même sans que tu le veuilles…

Eloignement de ton groupe d’amis, incompréhension de tes parents débouchant sur des disputes, échecs scolaires… Pour y faire face, parles-en à des proches de confiance ou à ton médecin. Rencontre un psychologue du centre PMS de ton école ou d’un centre de planning familial.

Enfin, n’hésite pas à te ressourcer, à changer d’air! Cet étouffement que tu ressens se dissipera. Trouve une activité de ton temps libre qui te plait, un passe-temps qui te colle à la peau et qui rythmera tes journées, tes semaines et la vie reprendra son cours.

Des pistes de solutions ?

Si tu es en conflit avec tes parents (notamment au cours de ton adolescence), vous pouvez vous tourner vers la médiation familiale pour régler votre situation.

Avec l’aide d’un médiateur agréé, neutre et impartial, vous pourrez en toute confidentialité reprendre le dialogue et trouver une solution qui convienne à chacun de vous. Pour trouver un médiateur dans ta région : www.juridat.be/mediation .

Il existe également les SAJ (Service d’aides à la jeunesse) que tu peux contacter. Ils interviennent aussi si on leur témoigne de situations difficiles. Les Conseiller(ères) de l'Aide à la Jeunesse s’occupent d’apporter une aide individuelle aux jeunes en difficulté ou en danger ainsi qu'à leurs familles et agissent préventivement. Voir : www.aidealajeunesse.cfwb.be

Plus d’info : Tu peux aussi obtenir de l’aide auprès du PMS de ton école, du CPAS de ta commune, des AMO, du SDJ, etc.

N’hésite pas à les contacter !

Posté par infor jeunes à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :



Fin »