Le BLOG d'INFOR JEUNES HUY asbl

02 décembre 2016

WEP/Windrose recherche des FAMILLES d'accueil pour début janvier 2017

Envie de vivre une expérience interculturelle d'une richesse inestimable?  ... devenez famille d'accueil !

      
Accueillir permet de s'enrichir et de partager sa propre culture tout en partant à la découverte d'une autre culture, d'un autre mode de vie, d'autres habitudes... sans se déplacer !  

wepwindrose

 

Malgré une grande variété de destinations proposées, c'est bien la Belgique que plusieurs « je

ent des cours dans une école secondaire et partagent le quotidien d'une famille d'accueil.  unes du monde » ont choisi pour vivre une expérience unique d'immersion linguistique et culturelle . Ceux-ci suiv


L'asbl WEP/Windrose recherche des familles chaleureuses, désireuses d'ouvrir bénévolement leur maison et leur coeur à un élève-échange, parmi ceux qui arriveront début janvier 2017 dans notre pays pour un semestre ou une année scolaire.

Que vous résidiez en ville ou à la campagne, que vous ayez des enfants (quel que soit 
leur âge) ou pas, vous pouvez devenir famille d'accueil et vivre une expérience unique.


Vous souhaitez avoir plus de renseignements ?

 

WEP/Windrose

accueil@wep.be - 02 533 07 88 - GSM : 0471 70 03 82

www.wepwindrose.be/fr

Posté par infor jeunes à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


BIBLIOTHEQUE sociale

biblio

Pour vos travaux scolaires, INFOR JEUNES HUY met à disposition plus de 50 dossiers de presse avec adresses utiles et brochures diverses.  

Liste complèteAbandon, Adoption, Alcool, Anorexie / Boulimie, Avortement, Baptêmes étudiants, Condition de la femme, Contraception, Cyber harcèlement, Décrochage scolaire, Délinquance juvénile, Dépendance jeux vidéo, Deuil, Divorce, Dons et greffe d’organes , Droits de l’enfant, Droits de l’homme, Enfants et consommation, Euthanasie, Extrême droite, Gens du  voyage, Handicap, Harcèlement, Immigration, Internet, Jeux de hasard, Maltraitance des enfants, Maltraitance des personnes âgées, Maman-ados, Multimédia, Pauvreté, Pédophilie, Piercings – tatouages, Peine de mort, Prison, Prostitution, Racket, Racisme, Radicalisation, Rapt parentaux, Religion, Santé, SDF, Sectes, Sexualité, Sida, Sport et violence, Suicide, Surdoués, Tabac, Télé et enfants, Travail des enfants, Toxicomanie, Viol, Violence à l’école, Violence urbaine.


Adresse : INFOR JEUNES asbl - quai Dautrebande 7 à 4500 HUY - tél. 085/21.57.71 - accès libre du lundi au vendredi de 8h30 à 16h30 - possibilité de photocopies

Posté par infor jeunes à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Listing des stages Vacances d’Hiver – région Huy-Waremme

La liste des stages (classés par localités) pour enfants et jeunes pendant les Vacances d'hiver (du samedi 24 décembre 2016 au dimanche 8 janvier 2017) sur la région Huy-Waremme est disponible sur simple demande par e-mail à INFOR JEUNES HUY  huy@inforjeunes.be

 

Si un stage vous intéresse, prenez directement et sans trop tarder con

noel

tact avec l'organisateur. Nous n’avons pas d’indication sur les places encore disponibles

Posté par infor jeunes à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 décembre 2016

Focus Jeune : J’AI EU LE PAPILLOMAVIRUS

Rencontre avec Anne-Sophie, 24 ans.

Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une infection sexuellement transmissible qui peut avoir de très graves effets (lésions et maladies génitales), notamment le cancer. Certains papillomavirus sont sans danger et peuvent être éliminés de l’organisme par le système immunitaire. Il existe plus de 100 formes de papillomavirus.

NDLR : on parle de papillomavirus humain ou HPV et il peut toucher les femmes comme les hommes ! Ce sont les muqueuses qui peuvent développer l’infection, voire le cancer (vagin, gorge, anus).

Comment l’as-tu attrapé ?

J’avais 16 ans lorsque j’ai eu ma première relation sexuelle avec mon premier petit copain.

behind-bedroom-doors-i-1234715-639x850

Nous l’avons fait sans nous protéger. Comme c’était ma première relation et que j’étais vraiment jeune, cela me paraissait prématuré de parler des risques et c’était encore un peu tabou. J’avais confiance en mon copain et je n’étais pas vraiment sensibilisée au problème des maladies sexuellement transmissibles.

Après cette 1ère expérience, lors d’une autre relation sexuelle à 18 ans avec un nouveau petit ami au Costa Rica, j’ai eu des douleurs et des saignements anormaux. Cela m’a alertée et j’ai décidé d’aller voir un gynécologue, même dans ce pays que je ne connaissais pas. Celui-ci a alors constaté que mon col de l’utérus était de teinte blanchâtre au lieu d’être rosé ou rouge, ce qui était le signe d’un problème. Il a donc fait un frottis.

J’ai ensuite subi une biopsie qui a révélé que j’étais au stade 3 du papillomavirus, celui juste avant le stade 4, le cancer. Le virus, qui est une infection du col de l’utérus, était resté latent depuis 2 ans, avant de soudainement se développer. J’avais en réalité attrapé le virus avec mon premier copain mais eu très peu, voire pas de symptômes avant !

Comment as-tu réagi ? Comment t’a-t-on soignée ?

Le fait d’apprendre cette nouvelle a été un véritable choc, sans compter que j’étais à l’étranger et que ce n’était même pas dans ma langue. J’étais très stressée. 2 jours seulement après la biopsie, j’ai subi une intervention ambulatoire par cryothérapie. Cela veut dire que l’on a « soigné par le froid », en gelant l’endroit infecté et en l’enlevant. On m’a donc enlevé une partie du col de l’utérus. Tout cela au Costa Rica. Il faut savoir qu’aujourd’hui cette méthode n’est plus vraiment utilisée, contrairement au laser, qui est une technique plus saine et qui permet de récupérer plus facilement pour les femmes.

Quelles sont les conséquences ?

Une fois l’intervention faite, je n’ai pas dû suivre ou prendre de traitement. J’étais guérie mais j’ai eu beaucoup de chance d’être prise « juste » à temps. Néanmoins, ayant moins d’épaisseur au niveau du col de l’utérus, j’ai un risque aujourd’hui de ne pas pouvoir mener une grossesse à terme si je suis enceinte un jour, l’enfant « tiendra » moins bien, il y aura plus de difficultés…

Comment prévenir ?

Il existe deux vaccins qui protègent contre certains types de papillomavirus, les plus récurrents, et responsables d’environ 70% des cancers du col de l’utérus.

Ils ne protègent donc pas contre tous les virus qui peuvent provoquer ces cancers.

Le dépistage régulier (tous les 2 ans) par frottis reste donc essentiel et complémentaire, sans oublier de mettre un préservatif lors des relations sexuelles !

Personnellement, je n’ai pas fait le vaccin quand on a commencé à en parler. Il était très récent, j’étais très jeune, je n’avais pas encore eu ma première relation et donc tout cela me semblait malheureusement vraiment prématuré.

Quels conseils peux-tu apporter aujourd’hui ?

J’ai vraiment envie de dire que, la base, c’est se protéger dès le premier rapport sexuel !

J’aimerais que chacun soit davantage sensibilisé et qu’on arrive à parler de tout cela sans tabou. Il ne faut pas hésiter à parler franchement avec son/sa partenaire, même si la relation est récente. Et surtout aussi contrôler le plus régulièrement possible par le dépistage. Notre santé, notre corps valent la peine qu’on y soit attentif.

Enfin, en tant que femme, on a tendance à passer outre la douleur plus rapidement, car on a l’habitude de « souffrir », d’avoir des règles douloureuses, etc. Du coup, on fait moins attention à certaines autres douleurs qui nous semblent plus supportables ou qui passent rapidement. C’est une erreur car la moindre petite douleur ou la moindre perte vaginale peut en réalité être déjà le signe d’une infection plus grave. N’attendez pas d’être déjà au « stade 3 » comme moi !

Plus d’infos ?

Découvre notre billet Infor Jeunes « Les IST ou Infections Sexuellement Transmissibles » du 18/11/16  sur notre site http://www.infor-jeunes.be/site/billets-infor-jeunes-499-Les+IST+ou+Infections+Sexuellement+Transmissibles

http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/papillomavirus-humain/symptomes

http://dermato-info.fr/article/Les_condylomes

Posté par infor jeunes à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Les IST ou infections sexuellement transmissibles

Les IST sont plus nombreuses qu’on ne le pense et ce billet va, on l'espère, te permettre d'en savoir un peu plus à ce sujet.

Les IST, c'est quoi ?

Les IST (anciennement appelées MST ou maladies sexuellement transmissibles) sont des Infections Sexuellement Transmissibles. Ce sont des infections provoquées par des bactéries, des virus ou des parasite

condom-1555086

s. Aujourd'hui, on parle davantage d'IST car certaines d'entre elles n'ont pas de symptômes visibles, aucun signe extérieur ne laisse présager la présence de l'infection. Une infection signifie que l’on est porteur d’un microbe mais que l’on ne développera pas nécessairement une maladie. On peut donc être porteur d'une IST sans le savoir.

Comment se transmettent-elles ?

Les IST se transmettent de différentes manières et entre autres lors de relations sexuelles non protégées: par voie sexuelle, il suffit que la muqueuse des organes génitaux soit en contact pour contracter la "maladie", que ce soit par la voie vaginale, anale ou orale.

Certaines IST se transmettent aussi lors du baiser et des caresses.

Pour la pénétration vaginale ou anale avec les doigts: veille à ce que la peau des doigts ne présente pas de lésion (écorchures, blessures) et qu'ils aient été nettoyés avant toute pénétration (certaines IST peuvent se transmettent via des doigts contaminés, comme le papillomavirus – les condylomes).

Parmi les plus connues, on retrouve les condylomes, la gonorrhée, le VIH/sida mais aussi la chlamydia, l'herpès génital et enfin la syphilis.

Pour plus d'informations sur les différentes IST, tu peux consulter le site www.preventionist.org ou la brochure "Les IST" éditée par La Plate-Forme Prévention Sida.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes qui doivent t'alerter et t'amener à consulter:

  • Écoulement anormal par le vagin, le pénis ou l’anus, parfois douloureux (sensation de brûlure) mais souvent il est minime et ne fait pas très mal ;
  • Brûlures, démangeaisons, boutons ou verrues au niveau des organes sexuels ou de l’anus ;
  • Chancre (petite plaie indolore) sur la peau et les muqueuses (vagin, pénis, gland, testicules, anus, bouche) ;
  • Sensation de brûlure en urinant ;
  • Rougeurs des muqueuses (organes génitaux, anus, gorge) ;
  • Douleurs pendant ou après les rapports sexuels ;
  • Douleurs au vagin, au méat urinaire (orifice à l’extrémité du gland) et/ou au bas ventre, ganglions gonflés, fièvre.

On peut être contaminé par une IST sans présenter de symptôme, elles peuvent donc passer inaperçues. Si tu as contracté une IST, informe ton/ta partenaire, qu’il/elle puisse être traité(e) également !

La plupart des IST (sauf le VIH/Sida) peuvent être traitées et guéries sans laisser de séquelles mais il ne faut pas laisser ces infections sans traitement. Une IST non traitée peut être une porte d'entrée au VIH ou à une autre IST.

Comment se protéger des IST ?

Le préservatif est un moyen incontournable pour se protéger des IST mais il n’est pas le seul. Le dépistage et les traitements jouent aussi un rôle capital dans la prévention des IST et du VIH/sida. En effet, savoir que l’on est infecté(e) par une IST permet non seulement d’adapter son comportement pour ne pas transmettre l’infection mais aussi de bénéficier de traitements qui permettront de guérir.


Cela vaut également pour le VIH /sida car s’il est vrai que l’on ne peut en guérir totalement, les traitements permettent aux personnes vivant avec le VIH d’obtenir une charge virale indétectable et d’ainsi ne plus transmettre le virus.
voir que l’on est infecté(e) par une IST permet non seulement d’adapter son comportement pour ne pas transmettre l’infection mais aussi de bénéficier de traitements qui permettront de guérir.

Plus à ce sujet sur www.les-bons-reflexes.org.

Dépistage et traitement sont donc des outils qui permettent d’éviter la transmission des infections, au même titre que le préservatif.

Plus d'infos :

www.les-bons-reflexes.org
www.preventionist.org
www.inforjeunes.be
Dans un Planning Familial : www.loveattitude.be

Source : www.preventionist.org

Posté par infor jeunes à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,