Le BLOG d'INFOR JEUNES HUY asbl

31 janvier 2015

Le DROIT des passagers aériens

panneau-affichage-airport-aeroport

Tu as prévu de t'évader quelques temps après tes examens? Rien de tel qu'un voyage à l'étranger pour se ressourcer après une période intense! Que cela soit pour un city-trip, un long séjour ou en last minute, prendre l'avion est devenu tellement courant (prix défiants toute concurrence, facilités de réservation et rapidité de déplacement!) que vous êtes de plus en plus nombreux à l'emprunter.

Si, quand l'organisation planifiée se déroule à merveille on ne se pose pas de questions, lorsque certaines situations (mauvaises conditions climatiques, grèves, overbooking, perte de bagages, etc.) se présentent, ça peut être la galère pour prendre ton avion et arriver à bon port… De quoi gâcher un séjour?! On t'informe sur les droits que tu as en tant que passager aérien en Europe! Tu verras, ils sont toujours bons à faire valoir!

 

Passager aérien: qui es-tu ?

Si tu pars d'un aéroport situé dans l'UE ou si tu entres dans l'UE avec une compagnie aérienne de l'UE, d'Islande, de Norvège ou de Suisse, tu pourras bénéficier de certains droits, dans certaines situations...

 

Bloqué(e) à la porte d'embarquement

Cela peut arriver en cas de surbooking par exemple (lorsque la compagnie a vendu en réservation un nombre de places supérieur à la quantité réellement disponible). Dans ce cas, il y aura un appel aux volontaires qui acceptent de renoncer à leur réservation en échange d'autres prestations et d'une assistance. Si les volontaires ne sont pas assez nombreux, les passagers contraints à ne pas embarquer seront indemnisés et recevront une assistance (remboursement ou réacheminement) et seront pris en charge également. L'indemnisation des passagers aériens dépend de la distance du vol; tu pourras réclamer de 250 à 600€!

 

Ton vol affiche "Cancelled"

Tu pourras être réacheminé(e) vers la destination prévue, dans des conditions semblables, ou être remboursé(e) du prix du billet et réacheminé(e) gratuitement vers ton point de départ. Tu seras également pris(e) en charge (restauration, hébergement, transports, communications, …).

Attention, tu ne seras pas indemnisé(e) si l'annulation est due à des circonstances exceptionnelles (ex: conditions climatiques), si tu as été informé(e) de l'annulation 2 semaines avant le départ ou si on t'a proposé un autre vol pour le même itinéraire, à un horaire similaire.

 

Et en cas de retards ?  

Arme-toi de patience…

Tes droits vont varier en fonction de la durée du retard! La plupart du temps, les retards donnent droit à une prise en charge (rafraichissement, restauration, communication). Si ton avion ne décolle que le jour suivant, la compagnie aérienne est tenue de prévoir ton hébergement (et le transport jusqu'à cet hôtel).

Si le retard est de plus de 5 heures, tu peux toujours choisir de te faire rembourser ton billet et de te faire réacheminer vers ton point de départ initial dans les meilleurs délais.

Attention, les vols qui parcourent maximum 1500km et qui sont retardés de moins de 2 heures n'ouvrent pas de droit aux passagers aériens…

 

Tu dois être informé(e)

En tout cas, la compagnie aérienne doit t'informer de tes droits et t'expliquer les raisons qui font que tu n'as pas pu embarquer, que ton vol a été annulé ou retardé pour tout retard de plus de 2h.

 

Plus d’info : Comment te faire rembourser ou indemniser ?

Tu dois adresser un formulaire de plainte européen relatif aux droits des passagers aériens à la compagnie aérienne ( http://ec.europa.eu/transport/themes/passengers/air/doc/complain_form/eu_complaint_form_fr.pdf  ). Veille à en garder une copie!

Si la compagnie ne répond pas, ou si tu n'es pas satisfait(e) de sa réponse, tu peux adresser une réclamation à l'organisme national

( http://ec.europa.eu/transport/themes/passengers/air/doc/2004_261_national_enforcement_bodies.pdf ) compétent du pays de l'UE dans lequel l'incident a eu lieu ou dans lequel tu te rendais.

Posté par infor jeunes à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Le logement INTERGENERATIONNEL

As-tu déjà imaginé avoir pour cokotteur(-euse) une personne qui aurait 60 ans de plus que toi ? Il sagit du logement intergénérationnel! C’est en vogue et rempli d’avantages ! On t’explique tout !

Kesako ?

Ce concept a vu le jour chez nous il y a 3 ans à l’initiative de l’asbl 1 toit-2 âges et il connait actuellement un certain succès. Cette formule permet aux étudiants de loger chez une personne âgée avec un loyer modéré en échange de services rendus (partage de tâches quotidiennes).

Un concept original de cohabitation qui permet à chacun de s’y retrouver. En effet, les propositions de logement qui s’offrent aux étudiants sont souvent très onéreuses et s’ajoutent aux nombreux coûts liés aux études.

Cette cohabitation te permet donc de réduire drastiquement les frais puisque le loyer varie, selon la formule choisie, entre 180 et 300 euros.

Il est possible de trouver ce type de logement dans nos grandes villes étudiantes: Namur, Liège, Bruxelles, Mons, Louvain-la-Neuve, Charleroi et Marche-en-Famenne.

Le logement intergénérationnel est un concept véritablement humain et solidaire. Il peut être une solution pour toi si tu es en mal d’indépendance et que malgré tout, tu apprécies les atmosphères familiales. Pour les seniors, cette alternative offre de nombreux avantages telles que prévenir l’isolement et la solitude en offrant une présence et une compagnie, augmenter la sécurité, permettre de rester chez soi plus longtemps, etc.

Comment ça marche ?

Tenté(e) par l’aventure ? Il te faudra alors suivre une procédure. Tout d’abord, sache que pour pouvoir poser ta candidature, tu dois avoir entre 18 et 28 ans maximum. Ensuite, l’asbl "1 toit-2 âges" organise des entretiens individuels tant avec les personnes désireuses d’accueillir un étudiant qu’avec les étudiants eux-mêmes.

L’objectif est de vérifier que chacun est bien dans l’esprit "logement intergénérationnel" et de définir l’engagement de chacun. En effet, tu trouveras différentes formules qui varient selon les services rendus (faire les courses, cuisiner, accompagner la personne chez le médecin, etc.) et donc selon le loyer à payer. Ensuite, en fonction de ton profil et de tes envies, tu seras mis en contact avec la personne qui correspond le mieux à tes attentes. Si le courant passe bien, les deux parties devront signer une convention d’hébergement personnalisée ainsi que la "Charte du senior et de l’étudiant" qui précise les règles de fonctionnement de manière générale.

Les contrats sont établis pour une période de 10 mois de septembre à juin. Pour des raisons fiscales et juridiques, il n’est pas possible de te domicilier chez le senior.

Par ailleurs, une cotisation annuelle de 250 euros par an te sera demandée comme participation au fonctionnement de l’asbl. Bon plan : certaines mutuelles proposent des réductions de frais de dossier. N’hésite pas à te renseigner auprès de ton organisme.

En cas de litige entre les deux parties, un médiateur de l’association interviendra dans un premier temps pour résoudre le problème. Si la conciliation n’aboutit pas, le juge de paix pourra alors être saisi.

Attention !

Ta présence doit avant tout être une présence rassurante. Il ne s’agit donc pas de devenir garde malade et de te substituer aux services de soutien à domicile existants (tels que les aides à domicile, infirmiers, etc.) ni même de remplacer la famille du cohabitant-senior (qui a des obligations vis-à-vis de celui-ci comme la visite et le devoir d’assistance). L’association 1 toit-2 âges sera là pour y veiller en cas de souci.

photo

Plus d’info : www.1toit2ages.be

Posté par infor jeunes à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

BIBLIOTHEQUE sociale

biblio

Pour vos travaux scolaires, INFOR JEUNES HUY met à disposition plus de 50 dossiers de presse avec adresses utiles et brochures diverses.  

Liste non complète : adoption, alcool, anorexie et boulimie, avortement, clonage, condition de la femme, décrochage scolaire, délinquance juvénile, dons et greffes d’organes, droits de l’homme, euthanasie, extrême-droite, violence à la télé, maltraitance, multimédia, pauvreté, pédophilie, prison, prostitution, sans papiers, sectes, sida, sport et violence, suicide, tabac, toxicomanie, travail des enfants, viol, violence à l’école...

Adresse : INFOR JEUNES asbl - quai Dautrebande 7 à 4500 HUY - tél. 085/21.57.71 - accès libre du lundi au vendredi de 9h à 16h - possibilité de photocopies

Posté par infor jeunes à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

KOT étudiant et RESIDENCE principale ?

kot

Tu es étudiant et tu cherches à faire de ton kot ta résidence principale, quelles sont les démarches à effectuer et les risques ?

Résidence principale… ça veut dire quoi ?

C’est le lieu où tu vas établir ton domicile.

Les conditions :

Il te faut l’accord exprès ou tacite de ton propriétaire. Par sécurité, il vaut mieux que ce soit noté explicitement dans ton contrat de bail, il n’est pas rare de voir des baux avec une clause interdisant la domiciliation.

N’oublie pas d’annexer un état des lieux (fait au plus tard le premier jour d’entrée dans le logement) et de suggérer à ton propriétaire de faire enregistrer le bail. C’est gratuit, obligatoire mais surtout plus prudent pour tous !

Les démarches :

Faire ton changement de domicile auprès de l’Administration communale où tu vas résider. Un agent de quartier viendra vérifier que ce changement est bien effectif;

Faire le changement auprès de tes allocations familiales. Deux possibilités : demander à les percevoir toi-même, ce qui va provoquer une diminution des montants versés pour tes frère(s) et soeur(s) ou demander qu’on continue de les verser à tes parents.

Pense aussi à prévenir tes assurances, ton école à faire modifier tes données personnelles pour notamment, tes abonnements aux transports en commun ou GSM…

Au niveau de ta mutuelle : comme tu es étudiant et si tu as moins de 25 ans, tu restes à charge de l’organisme assureur de tes parents.

Attention tout changement de domicile a un impact sur tes impôts et ceux de tes parents ainsi que sur tes allocations familiales… à vous de faire vos comptes !

A ta charge :

Les taxes : communale, provinciale, fédérale, poubelle,...

Les charges : eau, électricité, chauffage,...

Les frais du bâtiment sont à charge du propriétaire (précompte immobilier, vétusté, usure,…).

A noter : en te domiciliant dans ton kot, tu évites la taxe de seconde résidence mais fiscalement tes parents te perdent comme personne à charge, donc ils devront payer plus d’impôts.

La durée du contrat :

Deux possibilités : soit un contrat de courte durée de maximum 3 ans ou encore un bail de longue durée (9 ans ou plus).

En fonction du type ou de la durée du contrat, les conditions changent en cas de rupture (préavis, indemnités,…)!

Attention : le bail de courte durée doit respecter des règles strictes, faute de quoi il sera considéré comme un bail de 9 ans !

Pour un bail de longue durée, c’est à dire de 9 ans ou plus, si tu désires rompre ton contrat durant les trois premières années tu auras un préavis de 3 mois et des indemnités à payer : 3 mois de loyer si tu pars durant la première année, 2 mois pour la deuxième année et 1 mois de loyer pour la troisième année. Après la quatrième année, c’est 3 mois de préavis à respecter !

Tu es étudiant étranger ?

Il y a également des conséquences en fonction de ton pays d’origine. Renseigne-toi auprès des autorités compétentes de ton pays pour avoir des détails exacts sur l’implication de ta situation sur celle de tes parents et sur tes allocations familiales.

Posté par infor jeunes à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 janvier 2015

CEFA : et vive l'altenance !

cefaSi tu te sens à l’étroit dans un enseignement de plein exercice, que tu as des envies d’action, de mettre la main à la pâte,… L’alternance peut représenter pour toi une excellente alternative, mêlant pratique et théorie, tout en te permettant de faire tes apprentissages sur le terrain.

Qu’appelle-t-on l’enseignement de formation en alternance ? Ce type d’enseignement te permet d’apprendre un métier directement sur le terrain, tout en suivant des cours théoriques à l’école. En alternance, tu décroches un diplôme reconnu officiellement, tout en acquérant de l’expérience et percevant une rémunération.

Qu’est-ce qu’un CEFA et comment est-ce organisé ? Ce sont les initiales de Centre d’éducation et de Formation en Alternance. Tu auras d’une part 2 jours de cours par semaine. D’autre part, 3 jours de stages rémunérés, pendant lesquels tu apprends le métier. Tu seras encadré personnellement par un accompagnateur du CEFA.

Et les diplômes ?  Tous les diplômes et certificats délivrés par la formation en alternance sont reconnus par la Communauté française. En CEFA, tu as la possibilité d’obtenir des diplômes équivalents à ceux de l’enseignement de plein exercice, en fonction des options prises (entre autres le CESS). Ou bien de décrocher les certifications spécifiques à l’enseignement en alternance (certificat de qualification, attestation de compétences professionnelles, attestation de réinsertion vers l’enseignement secondaire de plein exercice).

Quelles sont les conditions d’inscriptions ? Quand s’inscrire ? Tu peux t’inscrire dès 16 ans. L’inscription est toutefois possible à partir de 15 ans (il faut avoir fini les deux premières années de l’enseignement secondaire – sans obligation de réussite). Tu peux commencer un cycle de formation à n’importe quel moment de l’année mais pour pouvoir passer les examens en fin d’année pour les cours théoriques, tu dois t’inscrire avant le 1er janvier. Au-delà, ton année ne sera pas réussie.

Je signe un contrat : En CEFA, il existe différents types de contrats (on parle aussi de conventions). Ceux-ci sont établis entre toi,  l’accompagnateur CEFA et l’entreprise où tu effectues ton stage. La plus courante est la CISP (Convention d’Insertion Socio-Professionnelle), qui est limitée à 12 mois et peut être reconduite de 2 à 3 ans. Citons également le CAI (Contrat d’apprentissage industriel), limité à 6 mois, dont la rémunération est plus élevée que la CISP. Le CTTP (contrat de travail à temps partiel) est quant à lui un contrat de travail d’employé à temps partiel.

A combien s’élèvent les indemnités de formation ? Le montant des indemnités est fixé dans la convention. Il varie en fonction de différents critères : le type de contrat, ton âge, le nombre d'heures que tu travailles, etc. Un bonus de démarrage de 500€ t'est octroyé pour chacune des deux premières années réussies. Il passe à 750€ pour la troisième. Il est limité à 3 années par cycle. A noter qu’en dessous de 18 ans, tu conserves les allocations familiales. De 18 à 25 ans, tu ne dois pas dépasser 461.83€ brut par mois.

Et le job étudiant ? Tu ne peux pas cumuler job étudiant et contrat d’apprentissage. Cependant, le job étudiant est possible pour ceux qui suivent l’enseignement à temps partiel, sous certaines conditions :

-        ne pas travailler avec un contrat de travail ou de stage à temps partiel

-        ne pas effectuer d’apprentissage dans le cadre d’un contrat d’apprentissage de professions salariées ou d’un contrat d’apprentissage pour travailleurs indépendants et PME (CISP, CAI,…).

Quelle différence avec l’IFAPME ? La principale différence réside dans le fait que les IFAPME (en Wallonie) et les centres de formation PME (à Bruxelles) ne sont pas liés au secteur de l’enseignement. Les diplômes/certificats délivrés ne sont pas équivalents. Une réforme est actuellement en cours, elle vise à uniformiser ces différents statuts.

Adresses utiles :

www.sysfal.be : site de la formation en alternance.

www.enseignement.be

Posté par infor jeunes à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :



Fin »